Caractéristiques du coffrage du béton

Le coffrage offre plusieurs possibilités de transformations. Il permet de traiter des ouvrages divers tels que la création de pavage, du sommier ou du pilier, etc. C’est le point de départ du coulage du béton. Il existe tout de même des matériaux qui résistent à certains coffrages.

Les caractéristiques du coffrage

Il s’apprête à plusieurs configurations et tous types de structure. Le coffrage en bois est doté d’une bonne isolation. Généralement, ce sont les planches de pin solides qui sont utilisées. Le contreplaqué spécial coffrage qualité CTB-X est de meilleure qualité. Le coffrage est rendu dur par le clouage. Le clouage est à moitié enfoncé pour mieux déclouer. La dureté résulte du renforcement à l’aide des soutènements, des serre-joints ou des instruments métalliques. Faites attention tout de même avec les fentes, ils peuvent causer des dégâts suite à une fuite. Le coffrage doit être immobile au moment du temps de prise et du séchage du béton. Pour une bonne accroche, utilisez une massette. L’étayage nécessite l’utilisation de l’huile de décoffrage.

À quoi le coulage, le décoffrage ou le béton armé servent-ils ?

Le coulage permet une bonne pénétration du béton sur tous les angles du coffrage et éliminer les cavités. Le décoffrage apporte une meilleure condensation au béton. La mauvaise couverture due à la chaleur du soleil peut l’affaiblir. Ainsi, l’eau de gâchage s’évapore facilement. Le béton armé est ferme. Il a besoin de fers d’armature spécifiques pour plus d’affermissement. C’est une alternative pour contourner les problèmes de rouille et des noirceurs à la surface du béton. La griffe à plier, les goujons plient et retiennent le fer pendant le pliage. Pour le pavage, les fers d’armature sont assemblés par des attaches. Pour un linteau, il suffit de former des carrés par l’intermédiaire de ses fers, ensuite établir un parallélépipède en cubage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *