Réparer la fuite des robinets

Dans la majorité des cas, la première pièce à s’abimer dans le système de robinetterie, c’est le joint en caoutchouc. Quand c’est le cas, le robinet ne se ferme plus correctement et l’eau continue à s’écouler. A moins que le problème ne soit un peu plus grave, ce n’est pas la peine de faire appel à un plombier.

Le remplacement du joint en caoutchouc

Il est conseillé d’avoir toujours sous la main des joints de rechange pour les robinets, vu qu’une maison en abrite souvent plusieurs et qu’on est amené à les changer plus ou moins fréquemment. Si ce n’est pas encore le cas, il faut s’en procurer auprès des quincailleries, on peut y trouver tous les joints dont on peut avoir besoin, quel que soit le type de robinet qu’on a. Avant tout démontage, il ne faut pas oublier de couper l’arrivée d’eau initiale en fermant le robinet principal. Dans le robinet défaillant, il restera forcément de l’eau qu’il faudra évacuer. A l’aide d’un tournevis, il faut désolidariser le bouton (dans le cas d’un modèle à pression) et la tige du robinet (une simple vis à dévisser). Pour un modèle de robinet à rosace, la procédure d’extraction est un peu différente ; au lieu d’un tournevis, on se munira plutôt d’une clé anglaise, mais il ne faudra pas se montrer trop vigoureux pour ne pas altérer le chrome qui revêt le robinet. Après avoir ôté la grosse vis, on aura enfin accès au joint en caoutchouc. Un dernier vis à enlever (celui qui maintient le joint) et on peut monter le nouveau joint.
Ensuite, il suffit de remonter le tout en faisant les opérations inverses. On en profitera pour se débarrasser des dépôts de calcaires et d’autres incrustations. Il peut aussi arriver qu’on ait besoin de rectifier le logement du robinet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.